égaler


égaler

égaler [ egale ] v. tr. <conjug. : 1>
• fin XVe; soi egailler a (qqn) v. 1225; de égal
1Vx Rendre égal, mettre sur le même pied, au même niveau. « La mort, qui égale tout » (Bossuet). niveler. « Ceux qui méprisent le plus les hommes, et les égalent aux bêtes » (Pascal).
2Mod. Être égal à. Une œuvre que rien n'égale en beauté. « Pour égaler l'animal en grosseur » (La Fontaine).
Absolt Être égal en qualité à. « Corneille ne peut être égalé dans les endroits où il excelle » (La Bruyère). « Rien n'égale la douceur et la majesté nue de ses cloîtres » (Barrès). atteindre.
Être égal en quantité à. Deux plus trois égalent cinq (2 + 3 = 5). 1. faire.
⊗ CONTR. Dépasser, surpasser.

égaler verbe transitif Être égal à quelque chose : Trois plus cinq égale ou égalent huit. Ressembler à quelqu'un sur un point, avoir au même degré que lui telle ou telle qualité : Il égale son frère en égoïsme. Être équivalent ou comparable à quelque chose d'autre : Sa ruse égale son ambition. Atteindre le même niveau que quelqu'un, la même importance que quelque chose : Jamais je n'arriverai à l'égaler en mathématiques.égaler (citations) verbe transitif Paul Valéry Sète 1871-Paris 1945 Un homme qui n'a jamais tenté de se faire semblable aux dieux, c'est moins qu'un homme. Choses tues Gallimardégaler (difficultés) verbe transitif Accord Égale, écrit en toutes lettres dans l'énoncé d'une opération arithmétique, ne prend généralement pas la marque du pluriel (l'opération, prise globalement, est considérée comme un singulier) : deux plus deux égale quatre, douze multiplié par deux égale vingt-quatre, douze divisé par deux égale six, deux fois dix égale vingt. Remarque On rencontre parfois l'accord au pluriel, qui n'est pas fautif : deux plus deux égalent quatre (comme on dit deux et deux font quatre). Sens Égaler / égaliser. Ne pas confondre ces deux mots de sens proche. 1. Égaler = être égal à. Il cherche à égaler son frère aîné. Elle se fixe pour objectif d'au moins égaler le record actuel. 2. Égaliser = rendre égal ; niveler. Égaliser les salaires. Égaliser un terrain. ● égaler (synonymes) verbe transitif Être équivalent ou comparable à quelque chose d'autre
Synonymes :
- équivaloir à
Atteindre le même niveau que quelqu'un, la même importance que...
Contraires :
- dépasser

égaler
v. tr. être égal à. Quatre multiplié par deux égale huit.
|| Atteindre le même degré, le même niveau que. égaler qqn en puissance.

⇒ÉGALER, verbe trans.
A.— Emploi trans. dir. Être égal à, atteindre l'égalité avec quelqu'un ou quelque chose.
1. [Le compl. d'obj. désigne une chose] Être égal quantitativement. Neuf fois, dans ces récits égalant le nombre des muses, je me suis appliqué à donner un visage (...) humain (...) à des opinions assez peu courues de nos jours (MAURRAS, Chemin Paradis, 1894, p. XXVI). Il arrivera une époque où le jour terrestre égalera le mois lunaire (ARNOUX, Visite Mathus., 1961, p. 216).
[Avec un compl. prépos. qui indique en quoi une chose est égale à une autre] La condition essentielle d'un produit (...) est d'égaler tout au moins en valeur ses frais de production (SAY, Écon. pol., 1832, p. 148). Les victimes d'un coup de grisou égalent à peine en nombre celles d'un petit coup de main que l'on ordonne pour voir, et pour tenir les troupes en haleine (ALAIN, Propos, 1936, p. 1307).
En partic. [Le suj. et l'obj. désignent des grandeurs numériques; abrév. : =] Cinq, multiplié par quatre, égale vingt (Ac.). Celui qui, le premier, exprima par des caractères cette proposition si simple :« deux plus deux égalent quatre » créa les mathématiques (BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p. 52). Étant donné que la quantité du goudron qui reste au piquet égale dix centimètres cubes (COLETTE, Cl. école, 1900, p. 46).
Rem. Dans cet emploi, le verbe est au sing. ou au pluriel.
P. ext. [Le suj. et l'obj. ne désignent pas des grandeurs numériques] L'admirable révolution du christianisme est d'avoir dit : le royaume de Dieu est au-dedans de vous (...). Le christianisme = l'opération intérieure (GIDE, Journal, 1912, p. 375). Péguy trouvait singulier qu'on habitât Montmartre, comme faisait Bloy, Montmartre égalant « chat noir » dans l'esprit du normalien (GREEN, Journal, 1942, p. 253).
2. [Le compl. d'obj. désigne une pers. ou une chose] Être égal qualitativement, en signification, en valeur. On peut dire à la gloire de Giorgione que Titien l'égala, mais ne le surpassa point (GAUTIER, Guide Louvre, 1872, p. 49). La rougeur de ses joues égalait l'éclat de la braise (FRANCE, Vie fleur, 1922, p. 367) :
1. Ce chef (...) était brave, audacieux, mais sa cruauté égalait sa valeur. Il n'y avait aucune pitié à attendre de lui.
VERNE, Les Enfants du capitaine Grant, t. 3, 1868, p. 104.
Emploi pronom. à sens passif. La Vierge de Vézelay (...) est un chef d'œuvre qui s'égale aux plus grands aussi bien de la Grèce que de l'Italie (DU BOS, Journal, 1922, p. 164). Eux seuls [les musiciens et les peintres] sont de vrais artistes (...). Le littérateur est bien loin de s'égaler à eux (J. BOUSQUET, Trad. du silence, 1935-36, p. 124).
[Avec un compl. prép. qui indique en quoi une pers. ou une chose est égale à une autre] J'ai voulu m'instruire près du bon vieillard Didyme. Bien qu'il fût aveugle, aucun ne l'égalait dans la connaissance des Écritures (FLAUB., Tentation, 1874, p. 3). Trois années de ma vie égalent en richesse la vie entière d'un autre homme (MONTHERL., Lépreuses, 1939, p. 1520). Cf. bravoure I ex.
P. antiphrase. Rien n'égale le palais des postes. Jamais la démence du clocheton n'a sévi de cette manière : du gothique industriel (T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1963, p. 219).
♦ [Avec un compl. prép. qui indique en quoi une pers. ou une chose est égale à une autre] Partout ce sont les élèves de Cabanel et de Bouguereau, qui égalent, s'ils ne dépassent, en nullité, leurs déplorables maîtres (HUYSMANS, Art mod., 1883, p. 145).
B.— Emploi factitif. Rendre égal (cf. égaliser).
1. [Le compl. d'obj. désigne des choses] Rendre égal quantitativement.
a) [Choses rendues égales] Égaler les parts, les portions (Ac.).
b) [Chose rendue égale à une autre, désignée par un compl. second. introduit par à] :
2. Le prix s'élevant ou s'abaissant, le nombre des firmes dans l'industrie s'élève ou s'abaisse aussi et l'offre est égalée à la demande par une adaptation automatique.
PERROUX, L'Écon. du XXe s., 1964, p. 401.
En partic. [Le compl. d'obj. et le compl. second. désignent des grandeurs numériques] Quand vous égalez le nombre 3 à la somme 1 + 1 + 1, rien ne vous empêche de tenir pour indivisibles les unités qui le composent (BERGSON, Essai donn. imm., 1889, p. 71). Une relation algébrique obtenue en égalant à zéro un polynôme dont les trois valeurs sont les variables (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 51).
2. [Le compl. d'obj. désigne des pers. ou des choses]
a) Rendre égal qualitativement, en valeur.
[Le compl. d'obj. désigne les pers. ou les choses rendues égales] La mort égale tous les hommes, égale tous les rangs (Ac.). Le riche et le pauvre, le sujet et le prince, instruits ensemble à cette école de la mort qui égale toutes les conditions, offraient les mêmes vœux (FONTANES, Œuvres, La Maison rustique, 1821, p. 258).
[Le compl. d'obj. désigne une pers. ou une chose rendue égale à une autre, désignée par un compl. second. introduit par à] La chevelure inondée par les flammes matinales (...) reçoit une beauté qui l'égale à la chevelure de Diane (M. DE GUÉRIN, Poèmes, 1839, p. 13). Me voici à tes pieds, tremblant de la terreur de n'avoir pas égalé mon zèle à ta magnanimité (ARNOUX, Rêv. policier, 1945, p. 40) :
3. Je n'étais plus auprès de mes chefs un employé entêté et vaniteux, mon succès m'avait presque égalé à un sous-chef.
DUMAS père, Napoléon Bonaparte, 1831, préf., p. 2.
Emploi pronom. réfl. Le crime de Satan, qui voulut s'égaler à Dieu (RENAN, Drames philos., Caliban, 1878, IV, 5, p. 427). Un amour s'égale-t-il à la beauté de son objet lorsqu'il entretient l'idée d'une joie qu'on lui refuse? (J. BOUSQUET, Trad. du silence, 1935-36, p. 216).
b) P. ext. [Le compl. d'obj. désigne une pers. ou une chose comparée à une autre désignée par un compl. second. introduit par à] Considérer comme égal. J'ai de la continuité de la vie une notion trop instable pour égaler aux meilleures mes minutes de dépression, de faiblesse (BRETON, Manif. Surréal., 1er manifeste, 1924, p. 20) :
4. Orberose noua longtemps ses généreux bras au cou des bouviers et des pâtres qu'elle égalait aux dieux. Et quand elle ne fut plus belle, elle se consacra au Seigneur.
FRANCE, L'Île des pingouins, 1908, p. 123.
3. P. ext. [Le compl. d'obj. désigne une étendue] Synon. rare de égaliser. Cette allée est raboteuse, il faut l'égaler (Ac.).
Rem. On rencontre ds la docum. l'adj. égalable. Qui peut être égalé. Tabidzé, Iachvilli, Léonidzé, etc. — équipe poétique difficilement égalable (Arts et litt., 1936, p. 5601).
Prononc. et Orth. :[egale], (j')égale [egal]. Ds Ac. 1694-1932. Dans l'expr. d'une égalité dont le 1er membre est une pluralité, on peut accorder le verbe mais on peut aussi le laisser au sing. Ex. cinq plus trois égale huit, cinq moins trois égale deux. L'accord se faisant avec nombre ou cela qui sont sous-entendus : cinq plus trois, cela égale huit. Cependant si l'on a et dans le 1er membre ou s'il s'agit de nombres concr., l'accord est préférable. Ex. cinq et trois égalent huit, cinq francs plus trois francs égalent huit francs (cf. GREV. 1964, § 820). Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1225 soi egailler à (qqn) « se rendre ou se prétendre égal à » (PEAN GATINEAU, St Martin, 7867 ds T.-L.); b) 1643 égaler qqn, qqc. « lui être égal en mérite, en qualité, en valeur, etc. » (CORNEILLE, Cinna, III, 4 : égaler un citoyen romain); 2. a. fin XVe s. [ms.] « rendre égal, uni » egaler le chemin (Anc. des Juifs, Ars. 5082, f° 257a ds GDF. Compl.); 1470 « rendre égales entre elles des choses » ici « répartir équitablement » (Lettres de Louis XI, IV, 91 ds BARTZSCH, p. 100); b) 1558 « mettre sur le même rang deux personnes » (MARG. DE NAV[ARRE], Heptam., 42 ds HUG.); 1651 « considérer deux personnes, deux choses comme égales en qualité, en mérites » (CORNEILLE, Nicomède, I, 2); c) 1824 « (d'une chose) élever une personne, une chose au même degré d'estime, d'honneur qu'une autre » (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t. 1, p. 185 : son rang et sa puissance ne l'égalaient point aux autres). Dér. de égal; dés. -er. Fréq. abs. littér. :996 (égalé : 98). Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 1 942, b) 1 039; XXe s. : a) 1 582, b) 1 067.
DÉR. Également, subst. masc., dr. anc. Égalisation des parts des cohéritiers, compte tenu des avancements d'hoirie; p. méton. biens dont la valeur est égale aux avancements d'hoirie. Donner à ceux qui ont reçu moins un également tel qu'ils aient autant que celui qui a reçu le plus (Ac.). []. Ds Ac. 1762-1932. 1res attest. 1509 egalement « action d'égaliser » (CALEPIN, Dict. des lang. lat., ital., etc. ds GDF.); 1520 « distribution préalable faite entre héritiers » esgalement de rentes (Coustumes du Pays de Bordeaux, chap. 8, LXXXIV ds Nouv. Coutumier gén., éd. Ch. Bourdot de Richebourg, t. 4, p. 898), qualifié de ,,T. de Jurispr. ancienne`` dep. Ac. 1835; du rad. de égaler, suff. -(e)ment1.
BBG. — QUEM. 2e s. t. 1 1970.

égaler [egale] v. tr.
ÉTYM. Fin XVe; au sens 1, 1470; ygaillier, v. 1260; soi egailler à, v. 1225; de égal.
1 Vx. Rendre égal, mettre sur le même pied, au même niveau. Égaliser. || Égaler les parts, les portions (Académie).Fig. || La mort qui égale tout. Niveler (→ Anéantissement, cit. 1; dominer, cit. 13).
(1558). Par ext. || Égaler qqn à qqn d'autre, le considérer comme égal, le mettre au même niveau, sur le même rang. Assimiler, comparer. || Il n'y a personne qu'on puisse lui égaler (Académie). || Égaler qqn à soi-même (→ Approuver, cit. 20).Vouloir égaler le vice à la vertu (→ Artifice, cit. 7).
1 Et ceux qui méprisent le plus les hommes, et les égalent aux bêtes (…)
Pascal, Pensées, VI, 404.
2 (1643). Être égal à, valoir autant que… Équivaloir, équipoller (vx), valoir. || Force qui en égale une autre et lui fait équilibre. Balancer, compenser, contrebalancer, équilibrer. || La recette égale la dépense. || Deux multiplié par trois égale six. || Deux plus trois égalent cinq (2+3 = 5).
2 (La grenouille) Envieuse s'étend, et s'enfle, et se travaille
Pour égaler l'animal (le bœuf) en grosseur (…)
La Fontaine, Fables, I, 3.
Atteindre en degré. || Égaler qqn en beauté, en intelligence, en vertu, en talents, en importance… || Sa prudence égale son courage. || Chercher à égaler qqn. Rivaliser (avec). || Ville qui prétend égaler Paris (→ Circuit, cit. 1). || Cet auteur a égalé les anciens. || Rien ne peut égaler une telle perfection. Atteindre (cit. 26), parvenir. || Un génie qui ne saurait être égalé (→ Discerner, cit. 5).
3 Corneille ne peut être égalé dans les endroits où il excelle : il a pour lors un caractère original et inimitable (…)
La Bruyère, les Caractères, I, 54.
4 Je n'ai pas encore vu la casbah de la Mecque, mais je doute qu'elle égale en magnificence et en étendue la mosquée espagnole.
Th. Gautier, Voyage en Espagne, p. 237.
5 Rien n'égale la douceur et la majesté nue de ses cloîtres.
M. Barrès, la Colline inspirée, p. 42.
6 (…) une page magnifique de passion désolée et déçue, d'un tragique profond, qu'aucune invention romanesque ne peut égaler à nos yeux.
Émile Henriot, Portraits de femmes, p. 286.
Être comparable à… :
6.1 Sa saleté égalait sa paresse et sa voracité.
R. Queneau, le Chiendent, p. 385.
3 Sports. Faire une performance égale à… || Égaler le record.
——————
s'égaler v. pron.
(V. 1225). Se rendre égal à, rivaliser avec.
7 L'autre (…) dès sa première bataille, s'égale aux maîtres les plus consommés (…)
Bossuet, Oraison funèbre du prince de Condé.
Se prétendre égal à… || Imitateur qui s'égale aux maîtres.
CONTR. Dépasser, surpasser. — Inférieur (être inférieur à).(Du p. p.). Inégalé.
DÉR. Égalable.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • égaler — ÉGALER. v. a. Rendre égal. Égaler les parts et les portions. Égaler les biens et les conditions des personnes. La mort égale tous les hommes. f♛/b] Il signifie aussi, Rendre uni. Cette allée est raboteuse, il faut l égaler. [b]f♛/b] Il signifie… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • egaler — Egaler. v. a. Rendre egal. Egaler les parts ou les portions. egaler les biens & les conditions des personnes. Il signifie aussi, Rendre uni. Cette allée est raboteuse il faut l egaler. Il signifie aussi, Estre pareil. Ce Prince egale Alexandre s… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • égaler — (é ga lé) v. a. 1°   Rendre égal. Égaler les parts. La mort égale les hommes. •   C est de là que nous est né ce prétendu règne du Christ, inconnu jusques alors au christianisme, qui devait anéantir toute la royauté et égaler tous les hommes,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ÉGALER — v. a. Rendre égal. Égaler les parts, les portions. La mort égale tous les hommes, égale tous les rangs.   Il signifie aussi, Être égal à. La recette égale la dépense. Cinq, multiplié par quatre, égale vingt. En Arithmétique et en Algèbre, il est… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ÉGALER — v. tr. Rendre égal. égaler les parts, les portions. La mort égale tous les hommes, égale tous les rangs. Il signifie aussi, en parlant des Choses, Ne point dépasser une autre chose en quantité. La recette égale la dépense. Cinq, multiplié par… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • égaler — vt. ; imiter : égalâ (Albanais.BEA.) ; se mètre u nivô de <se mettre au niveau de> (Saxel). E. : Égal …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • équivaloir — [ ekivalwar ] v. tr. ind. <conjug. : 29; rare à l inf.> • 1461; lat. æquivalere « valoir autant » ♦ ÉQUIVALOIR À : valoir autant, être de même valeur que. ⇒ égaler. 1 ♦ Avoir la même valeur en quantité que. En valeur nutritive, deux cents… …   Encyclopédie Universelle

  • rivaliser — [ rivalize ] v. intr. <conjug. : 1> • 1777; tr. 1750; de rival 1 ♦ Disputer avec qqn à qui sera le meilleur, être le rival (de qqn). ⇒ concurrencer, lutter. Ils rivalisent d élégance, d adresse, d esprit (cf. Faire assaut). Elle rivalise… …   Encyclopédie Universelle

  • atteindre — [ atɛ̃dr ] v. tr. <conjug. : 52> • 1080 ataindre; lat. pop. °attangere, class. attingere, d apr. tangere « toucher » I ♦ (1080) Parvenir au niveau de. A ♦ Tr. dir. 1 ♦ Parvenir à rattraper (qqn). ⇒ joindre, rejoindre. Le plaisir « D… …   Encyclopédie Universelle

  • émule — [ emyl ] n. • déb. XIVe; « rival » XIIIe; lat. æmulus « celui qui cherche à imiter; rival » ♦ Littér. Personne qui cherche à égaler ou à surpasser qqn en qqch. de louable. ⇒ concurrent. « L équilibre heureux où se maintiennent, émules et non… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.